La théorie entrepreneuriale

Très souvent évoquée pour les entreprises existantes, la théorie entrepreneuriale s’adapte également au projet de création d’entreprise. Il va s’agir ici, de mettre en évidence l’ensemble des théories qui vont déterminer le comportement futur de la future entreprise.

Une étape clé de la création d’entreprise

Créer une entreprise suppose, soit de répondre à un besoin existant, dans certains cas mal desservi à cause d’une offre mal adaptée et de mauvaise qualité, dans d’autres cas,  par une offre insuffisante. Soit également, par la réponse à un besoin latent identifié par le créateur d’entreprise. Dans tous les cas, le jeune créateur doit pouvoir justifier son projet de création.

Trois questions importantes se posent dès lors à lui.

D’abord, qu’est ce que je propose de plus au regard de l’offre actuellement disponible ?

Cela suppose d’étudier les forces et faiblesses des offres disponibles et d’en déterminer les opportunités d’affaires.

Ensuite, comment y répondre ?

Enfin, que faire pour y répondre de la manière la plus efficace ?

En général, ne pas répondre à ces questions est la garantie certaine d’un échec à venir.

La formulation de ces réponses idoines définira donc ce que Peter Drucker appelle la théorie entrepreneuriale. Chaque organisation doit en posséder une (nouvelle ou déjà existante).

La théorie entrepreneuriale, un ensemble de trois notions essentielles

  1. L’environnement de la future entreprise. Ici, les éléments du macro et micro environnement suffisent à donner des indications pertinentes au créateur d’entreprise. Le marché, la technologie, la clientèle…
  2. La mission spécifique de la nouvelle entreprise. C’est elle qui va déterminer l’avantage concurrentiel recherché par la jeune entreprise, formulé sous forme de promesse (s).
  3. Les compétences de base. Souvenez-vous.  Nous évoquions plus haut une question importante : qu’est ce qui, précisément, permettra à la nouvelle entreprise de réaliser pleinement ses objectifs ? La réflexion du jeune créateur est désormais tournée vers le succès de la future entreprise.

Pour vous permettre de bien comprendre l’enjeu stratégique que revêt la définition de la théorie entrepreneuriale, nous prendrons l’exemple de la défunte Camair qui a été pendant longtemps, l’objet de notre fierté nationale.

L’exemple est pris à dessein, bien qu’il s’agisse d’une entreprise qui n’existe plus. Cependant, nous y trouverons l’occasion de mettre en évidence les caractéristiques de la théorie entrepreneuriale.

La Camair, un cas éloquent

Souvenez-vous des circonstances de la création de cette compagnie aérienne, au début des années 1970. Une période de rivalité extrême qui opposait les deux leaders de l’Afrique francophone au-dessous du Sahara à savoir le président camerounais Ahmadou Ahidjo et le président ivoirien Houphouët Boigny. Après un accord qui déterminait le siège de la nouvelle compagnie africaine Air Afrique à Yaoundé, ce dernier manœuvre à l’insu du président camerounais pour établir le nouveau siège de la compagnie à Dakar, au Sénégal.

théorie entrepreneuriale : air afrique

Vexé par cette trahison, le président camerounais ordonne le retrait du Cameroun de l’entente et surtout ordonne la création d’une compagnie aérienne nationale. Ce rappel historique nous permet de définir la théorie entrepreneuriale ainsi :

  1. Environnement : rivalité entre les deux leaders. Sursaut d’orgueil du président camerounais,
  2. Mission spécifique : montrer les couleurs du Cameroun et transporter les passagers à travers le monde entier,
  3. Les compétences de base : disposer de moyens à la fois humains, matériels et logistiques capables de répondre à cette mission.

Alors que le secteur aérien était en pleine croissance et à fort niveau de rentabilité, la mission de la Camair était clair : montrer au monde entier en général et à Houphouët Boigni, en particulier, la toute puissance du Cameroun. Parce que définie ainsi, cette compagnie n’avait aucun objectif économique. C’est ce qui, d’ailleurs, a justifié les subventions versées par l’Etat camerounais pendant des dizaines d’années.

Certes, il ne s’agit pas là du plus bel exemple pour le créateur d’entreprise. Néanmoins, nous verrons comment la définition d’objectifs ambitieux rend une théorie entrepreneuriale obsolète.

La crise économique des années 90 et autres facteurs

Les dégâts causés par la crise économique des années 90 et les recommandations des institutions internationales militent pour le désengagement de l’Etat. Les contrats de performance sont désormais à la mode.

post-demarrer-entreprise-camair

Au début des années 2000, la Camair est soumise à un nouveau dessein. De nouveaux objectifs lui sont assignés.  Cerise sur le gâteau, une nouvelle direction est désignée. La nouvelle théorie entrepreneuriale est déterminée ainsi :

  1. L’environnement: désengagement de l’Etat. Exigence de rentabilité des entreprises étatiques.  Secteur aéronautique croissant et rentable à l’instar de Kenya Airways, Ethiopian Airways et Ghana Airways.
  2. La mission spécifique : il ne s’agit plus de transporter les passagers, mais de savoir transporter les passagers.
  3. Les compétences de base : Personnel rompu à la gestion du transport aérien.

Comparer les deux théories permet au simple regard de déterminer celle qui peut conduire l’entreprise vers le succès.

La responsabilité du jeune créateur et la théorie entrepreneuriale

L’effort du jeune créateur est déjà de se doter de cet outil hautement stratégique et de le partager avec son équipe, une fois l’entreprise créée. Mais il est tout aussi important de remettre en question sa théorie entrepreneuriale pour l’éprouver. Peter D. recommande de le faire, tous les 3 ans.

Andrew Grove PDG de la société Intel, numéro 1 en fourniture de processeurs électroniques, dans son livre intitulé « Seuls les paranoïaques réussissent » affirme que pour rester compétitif, il développe ce qu’il a appelé « la paranoïa de l’avenir ». Il s’agit bien, pour lui, de comprendre si son entreprise est toujours en phase avec son évolution, les attentes et le marché. C’est ce que Peter D. appelle « la politique de l’abandon ».

théorie entrepreneuriale : andy grove

Jeune créateur, commencez par cet exercice très important pour votre avenir. Cela vous donne une justification économique à votre projet mais aussi, cela détermine les moyens à mettre en oeuvre pour le succès de votre projet.

Du point de vue de ses caractéristiques, la théorie entrepreneuriale doit être connue de tous. Elle doit être le socle commun de connaissances dans la nouvelle entreprise. Elle doit être réaliste et ses composantes doivent être adaptées les unes aux autres.

Lisez toute la série

  1. Les fondamentaux
  2. Le besoin de préparation du jeune créateur
  3. La théorie entrepreneuriale
  4. Documentez-vous sur votre idée d’entreprise
  5. Les statuts juridiques pour votre entreprise
  6. Créer un business plan
  7. Trouver de l’argent et des financements
  8. Créer le site web de son entreprise
  9. Créer son réseau pour des contacts de qualité
  10. Construire sa stratégie marketing

Marketing digital

  1. Marketing digital et succès de l’entreprise
  2. Booster ses revenus avec l’email marketing
  3. L’engagement grâce au marketing de contenu
  4. Lancer son blog d’entreprise
  5. Comment améliorer son SEO ?
  6. Tirer profit de la publicité en ligne

Dernières étapes

  1. Embaucher ses employés
  2. Décrocher des clients et des ventes

Pour aller plus loin

Créez votre stratégie d'entreprise
Élaborez une stratégie d’entreprise gagnante qui vous permettra de proposer vos meilleures offres aux bonnes personnes. Pour lancer ou développer une entreprise avec succès, il est essentiel d’avoir un plan stratégique. Que vous soyez sur le point de créer une entreprise et que vous souhaitiez « bien faire les choses », ou que vous vous sentiez coincé dans votre entreprise actuelle, cet ebook est fait pour vous.