Combien d’options à présenter au client ?

Dans ce post, nous allons parler du nombre d’options à présenter au client. Puis essayer d’expliquer pourquoi vous ne devriez pas présenter plus d’un concept au client.

C’est bien sûr la fin de notre série qui a commencé avec le client est roi… mais que veut le roi ?

Présenter deux à trois options

Que se passera-t-il si vous présentez deux à trois options à votre client ?

1. Plus de travail pour vous si vous présentez plusieurs options au client

Pourquoi produire plus de travail pour vous-mêmes ? Si vous passez un nombre de jours à rechercher, à faire des wireframes et des maquettes pour un design, pourquoi voudriez-vous refaire la même chose encore et encore ? Concentrez tous vos efforts et votre attention sur un concept, celui que vous croyez, en tant que professionnel, est le mieux adapté au besoin du client.

Le nombre de propositions que vous ferez sera le nombre par lequel il va falloir diviser la qualité de votre travail.

Quatre propositions : chacune des propositions aura une valeur quatre fois moindre.

2. La paralysie du choix

Vous vous rappelez de ma petite histoire dans le premier post ?

Il y en a aussi une bonne dans Yes! 50 secrets from the science of persuasion au sujet de pots de confitures en vente dans un supermarché. Donnez trop d’options au client, il sera confus et s’en ira. Réduisez les options et il sera plus enclin à acheter.

Le design fonctionne de la même manière. Présenter beaucoup trop d’options complique les choses à outrance et le client parfois, pense que c’est too much.

Et il choisira l’option que vous ne vouliez pas qu’il choisisse. Croyez-le ou non, c’est ce qui va arriver.

3. Présenter plusieurs options au client crée le design Frankenstein

Le client n’a pas une idée claire de ce qu’il veut. Pouvez-vous lui présenter deux ou trois options, pour qu’il ait le choix ? Vous dites pas de problème, voilà :

cercle + hexagone + étoile

C’est super cool, tout ça. Pourrions nous essayer un mix entre le cercle et le polygone ? Vous dites pas de problème, voilà :

cercle + hexagone

Waouh ! On se rapproche. Pourrions nous essayer de rajouter l’étoile maintenant ? Vous dites pas de problème, voilà :

options présenter client : design frakenstein

C’est presque ça. Maintenant…

Vous le voyez venir ? Ce sera comme ça pendant des heures et des heures et tout ça pour qu’à la fin le client-roi vous dise :

Tu sais, on a bien bossé, mais tout ça ne me parle pas ! Partons sur autre chose.

Et, toc ! Bien fait pour votre gueule.

4. Le client n’est pas en train d’avoir le meilleur

Si vous arrivez avec plus d’une option, cela signifie certainement que votre premier design  n’est pas le meilleur, ou votre second design ne l’est pas non plus. Si c’était le cas, vous n’auriez pas besoin d’en présenter autant.

Une seule maquette vous permet de vous concentrer et de donner votre maximum en terme d’expertise et de détail sur ce que vous pensez être la meilleure solution.

Combien d’options à présenter au client en fin de compte ?

Jusque là, cela devient évident qu’une seule proposition serait l’idéal. Mais une proposition bien réfléchie, conçue en respectant toutes les étapes du processus de conception.

Vous devez avoir le dernier mot, en vous basant sur votre expertise.
En demandant son avis au client sur des détails fonctionnels du design, vous dégradez votre expertise.

Vous devez être capable de savoir qu’elle est la meilleure solution et défendre cette position.

1. Que se passe-t-il si mon client n’aime pas ?

Vous ne pouvez pas toujours être juste dès la première proposition, mais vous pouvez tenir compte du feedback et itérer. Soyez sûr d’encourager le bon feedback (critique constructive – plus de détail sur la gestion de la critique dans un futur post, promis).

La bonne critique inclue une bonne raison de penser que ce qui est proposé ne pourra pas fonctionner pour l’audience… ou pour le projet.

Un exemple simple :

« Je n’aime pas le jaune ! » n’est pas une bonne critique, c’est très suggestif.

« Je ne pense pas que le bleu pourrait fonctionner parce qu’il est trop corporate, alors que nous souhaitons donner une image fun et créative à nos consommateurs » est beaucoup mieux en terme de feedback. Parce que dans ce cas précis, vous connaissez la raison derrière le choix.

Morale :

Restez concentrés sur le problème de communication, et non sur la solution graphique proposée par le client.

Le client a une super bonne idée. Nous la matérialiserons ici avec un hexagone. Nous lui soumettons la première proposition.

options présenter client : concept 1

Premier feedback. C’est super au niveau de la forme. Mais pourrions-nous avoir quelque chose de plus chaud et de plus dynamique ?

Première itération.

options présenter client : itération 1

Deuxième feedback. Beaucoup mieux. Nous ne ressentons pas le côté fun, pouvez-vous faire quelque chose à ce sujet ?

Deuxième itération.

options présenter client : itération 2

Troisième feedback. Parfait. Votre chèque est déposé. On vous paye une bière ?

2. Combien d’options pensez-vous qu’on devrait présenter au client ?

Certains designers ne peuvent s’empêcher de présenter deux ou trois concepts. Tandis que d’autres le font à notre manière.

Quelle est votre approche ?