Comment allier psychologie et design ?

Bien qu’il puisse sembler difficile de savoir quand et comment l’appliquer, utiliser la théorie de la psychologie dans le design peut vous aider à résoudre les problèmes. En effet, en tant que designer, vous faites face à des problèmes lors de la création de sites web et des applications. Ou de tout autre publication, d’ailleurs.

Commençons par le processus typique du design.

Le processus typique du design

Un processus de design typique (développer un brief, discuter d’une approche ; développer un mood board, compositions, designs initiaux ; répéter ; produire) s’appuie sur les compétences, l’expérience et l’expertise de l’équipe derrière le design.

La recherche peut jouer un rôle :

  • une série de recherches ou de sessions de groupes avant que le designer commence à comprendre le problème;
  • une série de recherche lorsque les premiers designs sont créés pour l’efficacité des compositions;
  • et peut-être une série de recherches avant le design est lancée pour repasser toutes les questions.

C’est une approche éprouvée, que j’ai suivie sur de nombreux projets. Cela m’a permis de produire un design basé sur l’expérience et la recherche.

L’introduction de la théorie psychologique dans ce processus est possible à partir de n’importe quel point.

Mais quel est le meilleur moment pour vous de le faire ? Quels problèmes pouvez-vous résoudre ? La psychologie peut-elle vous aider à définir la direction artistique des produits ?

Où la psychologie entre-t-elle en jeu dans le design ?

Si vous êtes un designer de formation classique, vous aurez étudié la théorie du design.

La psychologie de la Gestalt,

la théorie des couleurs,

la sémiotique et plus

Toutes ces notions sont enseignées dans la plupart des cours de design. Ces théories fondamentales s’appliquent dans la création du design : forme, couleur et signification de la composition.

En peu de temps, ces théories deviennent une seconde nature.

Le choix de la couleur devient un sentiment, et la forme est esquissée rapidement sans aucune référence à la théorie sous-jacente.

Utiliser la psychologie dans le design peut souvent donner l’impression d’être en déphasage avec les aspects créatifs du design.

Appliquer la science au design peut en quelque sorte sembler artificiel.

Prenons un exemple.

Supposons qu’on nous demande d’utiliser de la psychologique dans notre design. On me pose souvent des questions sur la gamification.

La gamification repose sur le système de récompense de notre cerveau. C’est-à-dire que si nous faisons quelque chose, et que nous en recevons une récompense, ce comportement est renforcé. Présenter des récompenses basées sur une fonctionnalité de jeu n’est pas toujours approprié.

Introduire une théorie de psychologie populaire dans le design ne va jamais fonctionner. Prendre un design quelconque et y forcer une théorie ne va pas toujours améliorer ce design.

Ça ne doit pas être comme ça.

Exemples d’application de la psychologie dans le design

La psychologie devrait être utilisée pour aider à résoudre des problèmes de design spécifiques.

Voici quelques exemples où elle peut être utilisée :

  • Décider du nombre d’options à offrir dans un menu de navigation.
  • Le nombre et la définition des étapes d’un processus d’achat.
  • Combien de produits montrer pour augmenter la probabilité qu’un utilisateur en choisisse un.
  • Le formulaire sur la page d’inscription de votre produit.
  • Un discours convaincant pour encourager l’inscription.

En tant que designer, vous devez savoir quand chercher une théorie psychologique.

Le moment de tentative de résolution d’un problème spécifique pendant le processus de design est le bon moment pour rechercher une théorie. Trouver une nouvelle théorie et l’appliquer à un design existant peut être presque impossible.

Les problèmes que la psychologie gère le plus efficacement sont souvent ceux avec une application simple. Des problèmes plus larges, comme des clients qui s’en vont pour utiliser le produit d’un concurrent, sont beaucoup plus liés à la psychologie, le plus souvent parce que ces problèmes ont plus d’une cause sous-jacente.

Soyez toujours gentil

Au cours des dernières années, il ya eu une tendance à utiliser la psychologie d’influencer, de pousser, de contraindre et parfois d’inciter les gens à faire quelque chose qu’ils ne voudraient pas faire d’ordinaire.

Vous est-il une fois arrivé de travailler pour un client pas très éthique ? La pression commerciale pour vendre ses produits vous met une pression en tant que designer, vous poussant à utiliser la psychologie pour influencer les acheteurs.

Ça m’est arrivé une fois, et je me sentais mal à l’aise, en fait tellement que j’ai retenu des idées, pour ne pas avoir l’impression de tromper les acheteurs.

Les leçons que j’en ai tirées ? Il est important de connaître vos limites.

N’approchez pas un projet avec le potentiel d’utiliser le design d’une manière qui vous ferait vous sentir sale.

J’ai une règle : le design consiste à rendre la vie des gens meilleure.

Mais, bien sûr, cela soulève la question de savoir comment mieux le définir. C’est à moi (et à vous) de réfléchir. Je vous encourage à passer un peu de temps à lire le traité sur l’éthique et le design web de Dennis Kardys  et de décider de vos propres frontières, et de votre éthique.Dennis Kardys le dit clairement :

Il n’existe pas de design neutre.

Une fois créées, nos compositions influenceront par leur nature même, l’audience. À titre individuel, nous devons décider de comment nous nous sentons au sujet de la quantité et de la direction de cette influence.

Types de psychologie

Les deux principales approches théoriques de la psychologie peuvent être résumées comme suit :

La psychologie cognitive

La psychologie cognitive est la science du processus mental : comment les gens acquièrent, traitent et stockent l’information.

Avantages : Elle est basée sur l’expérimentation (souvent biologique) et produit des résultats de prescription utilisables.

Inconvénients : Elle est très orientée processus et décrit souvent ces processus dans l’isolement, en ne tenant pas compte du contexte humain aussi bien que sociétal.

La psychologie sociale ou psychosociologie

La psychologie sociale examine comment les gens vivent dans un contexte social : comment la pensée, le sentiment et le comportement sont influencés par ceux qui nous entourent.

Elle est basée sur le domaine du behaviourisme. Le behaviourisme prétend que le comportement est appris (la théorie parle de conditionnement) à partir des interactions avec ceux qui nous entourent.

Avantages : La psychologie sociale décrit comment les gens se comportent dans un contexte social.

Inconvénients : Elle ne peut pas toujours prédire ce qui se passera dans une situation donnée, et elle fonctionne à grande échelle et des questions spécifiques ne peuvent pas toujours trouver de réponses.

Autres approches théoriques

Économie comportementale : rendue célèbre dans des livres comme Freakonomics, c’est l’idée que l’économie (bien, l’argent) peut influencer le comportement. Il tente de soutenir l’économie avec la théorie psychologique.

Behaviourisme : le développement moule le comportement ; d’après le travail de BF Skinner.

Psychodynamique : la psychodynamique examine les processus mentaux sous-jacents de l’individu ; Comment la pensée inconsciente, les souvenirs et les impulsions peuvent façonner le comportement. Découle du travail de Freud.

Psychologie évolutive : le comportement social humain compris en termes de sa contribution passée à la survie et à la reproduction. Très difficile à prouver, cependant, et plus proche de la philosophie.

Psychologie du développement : s’intéresse aux changements psychologiques qui se produisent tout au long de la vie. Se concentre principalement sur les nourrissons et les enfants, mais englobe maintenant toutes les étapes de la vie.

Le Saint Graal : une théorie qui nous dit comment designer

Ce qui m’a toujours attiré vers la psychologie cognitive, c’est sa capacité à prédire le comportement avec un certain degré de probabilité.

C’est-à-dire, elle peut nous dire comment quelqu’un va répondre ou réagir en fonction d’un ensemble de circonstances et ce que serait le résultat probable.

En tant que designers, nous voulons prescrire le comportement que notre design va causer. Designez ceci et cela se produira.

La théorie la plus utile est une théorie prescriptive.

Cependant, la psychologie, comme la majeure partie de la science, est descriptive. C’est-à-dire, elle décrit ce qui se passe mais ne peut pas toujours expliquer pourquoi.

Des études descriptives échouent souvent à répondre au pourquoi. Elles peuvent montrer une relation entre les variables, mais ne peuvent généralement pas montrer de causalité, ou dire pourquoi quelque chose s’est passé. Elles sont également incapables d’offrir une application pratique de la théorie.

Les théories descriptives peuvent être utiles pour définir une vision ou une direction d’ensemble pour un design, mais ne peuvent pas résoudre des problèmes spécifiques.