Définir une organisation hautement performante

Une organisation hautement performante, c’est ce que l’agence de branding Lotin Corp souhaiterait faire de votre entreprise.

L’un des cours que j’aimais bien suivre quand je préparais mon diplôme en comptabilité et gestion des entreprises était « Organisation des entreprises ». Je croyais alors que j’étais un leader né. 😂 Mais ça, on y reviendra plus tard.

Mais autant j’étais obsédé par la performance, autant je détestais la compétition. Je crois bien que c’est Bela Bartok qui a dit : « les concours sont pour les chevaux, pas pour les artistes ». 😅

Sauf que dans le monde du haut niveau, il n’y a pas de place pour les amateurs, ni de place dans l’histoire pour les seconds. Alors, pourquoi se contenter de la deuxième place ?

On doit la structuration scientifique du concept d’organisation hautement performante (HPO – High Performing Organization) au Dr André De Waal. Mais je n’aime pas trop comment c’est dit en français, je préfère l’expression « entreprise haute performance ».

La haute performance c’est quoi ?

Avant de se focaliser sur le cas précis de l’entreprise, je souhaiterais m’assurer que nous sommes sur la même longueur lorsqu’on parle de haute performance.

Quand j’entends haute performance, la première chose qui me vient à l’esprit est la performance sportive des athlètes de haut niveau.

Françoise Mbango Etone – Double championne Olympique triple saut
Françoise Mbango Etone – Double championne Olympique triple saut

Tout en y incluant le sport automobile (tout ce qui implique un moteur haute performance).

organisation hautement performante : formule 1. Lewis Hamilton
Lewis Hamilton et sa Mercedes F1

Mais je pense aussi à la performance artistique, notamment dans le domaine des arts de la scène.

Est-ce qu’on a besoin de dire qui c’est ? 😅
Est-ce qu’on a besoin de dire qui c’est ? 😅

Parlons d’abord de performance

Le dictionnaire Larousse (en ligne) est assez éloquent sur le sujet. Voici toutes ses définitions :

  1. Résultat chiffré (en temps ou en distance) d’un athlète ou d’un cheval à l’issue d’une épreuve.
  2. Victoire acquise sur une équipe, un adversaire mieux classés.
  3. Exploit ou réussite remarquable en un domaine quelconque : Faire un tel travail en si peu de temps, c’est une véritable performance.
  4. Résultat obtenu dans un domaine précis par quelqu’un, une machine, un véhicule (souvent pluriel) : Améliorer ses performances.

Art contemporain : Synonyme de action.

Linguistique : En grammaire générative, mise en œuvre par les locuteurs de la compétence linguistique dans la production et la réception d’énoncés concrets.

Psychologie : Résultat obtenu dans l’exécution d’une tâche.

Je crois qu’à partir d’ici on voit l’intérêt de préciser « performance de haut niveau » ?

Et quand on fait une recherche simple sur performance de l’entreprise, il y a cette définition très intéressante du site petite-entreprise.net :

La performance d’une entreprise s’articule autour de tout ce qui contribue à améliorer le couple valeur-coût et qui tend ainsi vers la maximisation de la création nette de valeur. On peut ainsi traduire une entreprise performante par : Une entreprise pérenne, qui gagne de l’argent et qui est durablement profitable.

C’est quand même curieux que l’on parle tous les jours de KPI (Key Performance Indicator – indicateur de performance clé) mais qu’on ne parle pas assez de performance. 😂

Deux termes importants se dégagent de cette définition, toutefois :

Valeur

En économie, l’évaluation de quelque chose en fonction de son utilité sociale, de la quantité de travail nécessaire à sa production, du rapport de l’offre et de la demande, etc.
Ex : valeur d’usage, valeur ajoutée, valeur d’échange, valeur marchande, valeur nominale.

La valeur perçue est à la valeur que revêt aux yeux des consommateurs un produit ou un service. Elle n’a pas de lien direct avec la valeur réelle qu’est le coût de fabrication et est prise en compte dans la fixation du prix de vente.

Coût

Ensemble des frais entraînés par la production ou distribution de quelque chose : Le coût d’une marchandise.

La relation entre la performance et le branding peut se dégager clairement à partir d’ici, je crois.

Dans la 8e édition du Mercator, Lendrevie, Levi et de Lindon ont dit :

Le but du marketing est de créer de la valeur.

Mais nous faisons face à un nouveau paradigme aujourd’hui avec la montée en puissance du branding :

La marque crée la valeur et le marketing se charge de la récupérer.

Et quand on s’intéresse de près à la définition du business model de Strategyzer, on peut lire :

Un business model (ou modèle économique) décrit la manière dont une organisation crée, fournit et capture de la valeur.

L’organisation haute performance

Une organisation haute performance est une organisation qui obtient des résultats financiers et non financiers extrêmement supérieurs à ceux de son groupe de pairs sur une période de cinq ans ou plus, en se concentrant de manière disciplinée sur ce qui compte vraiment pour l’organisation. – André de Waal – HPO Center

Le Centre HPO basé à Amsterdam a développé un framework basé sur cinq facteurs critiques de succès.

  1. Qualité du management
  2. Ouverture et orientation vers l’action
  3. Orientation à long terme
  4. Amélioration et renouvellement continus
  5. Qualité des employés
Les 5 standards de succès des organisations hautement performantes

La recherche HPO montre qu’il existe une corrélation directe et positive entre les 5 facteurs HPO et les résultats organisationnels, quel que soit le secteur, l’industrie ou le pays, comme le montre le tableau ci-dessous. La littérature montre que les organisations très performantes surpassent leurs groupes de pairs en :

organisation hautement performante : contribution au chiffre d'affaires
  • Croissance du chiffre d’affaires + 4 à 16
  • Rentabilité + 14 à 44
  • Retour sur Actif (ROA) + 1 à 12, Capitaux propres (ROE) + 9 à 25, Investissement (ROI) + 15 à 26 et sur Ventes (ROS) + 2 à 18
  • Rendement total pour l’actionnaire + 4 à 42

Dans le domaine de la performance non financière, les HPO répètent cet exploit, ils obtiennent une satisfaction client, une fidélité client, une fidélité des employés et une qualité des produits et services beaucoup plus élevées que leurs homologues moins compétents.

Les HPO reflètent également de meilleurs résultats en termes de :

organisation hautement performante : bénéfices non financiers
  • Plus haut niveau de satisfaction client
  • Fidélisation accrue de la clientèle
  • Plus de satisfaction au travail des employés
  • Meilleure coopération ( ouvert aux commentaires positifs / feedforward )
  • Meilleur service et qualité des produits et innovation
  • Moins de plaintes

Chaque facteur se compose de plusieurs caractéristiques sous-jacentes, 35 au total.

Organisation hautement performante : les 5 dimensions du Boston Consulting Group

Le document du Boston Consulting Group sur HPO identifie de la même manière 5, de ce qu’il appelle, dimensions, mais sur la base de seulement 14 caractéristiques. Elles sont :

  • Leadership – Le leadership est aligné et efficace au plus profond de l’organisation.
  • Design – La structure est allégée et reflète l’orientation stratégique de l’organisation.
  • Personnes – L’organisation traduit efficacement la stratégie d’entreprise en une stratégie de ressources humaines puissante, attirant et retenant les personnes les plus compétentes.
  • Gestion du changement – L’organisation peut conduire et soutenir un changement à grande échelle et anticiper et s’adapter.
  • Culture et engagement – La culture est façonnée pour atteindre des objectifs stratégiques. Les employés poursuivent l’objectif de l’entreprise

Recherches sur les organisations hautement performantes

En bref, il existe des recherches considérables sur les HPO, mais il ne semble pas y avoir beaucoup de travail sur ce qui fait une marque haute performance.

“Built to Last” et “From Good to Great” de Porras et Collins parlent davantage des organisations que des marques en particulier, mais peuvent très bien suggérer des points de départ et des stratégies valables.

« Cultures de type culte » et « Préserver le noyau tout en stimulant le changement » me viennent à l’esprit.

“How Brands Grow” du professeur Byron Sharp aborde clairement ce domaine, mais comme un certain nombre d’autres auteurs, je pense que son travail est plus pertinent sur le marketing opérationnel. Ce serait un texte central si le sujet n’était que le Marketing Haute Performance.

« Grow » de Jim Stengel contribue au débat naissant et soutiendrait qu’une marque qui a un but, « la raison d’être essentielle d’une entreprise, l’avantage supérieur qu’elle apporte au monde » a au moins l’un des facteurs critiques de succès.

Ses données suggèrent que :

Sur une période de 10 ans, les entreprises avec des objectifs de marque clairement définis et exécutés de manière cohérente offrent en moyenne 400 % de meilleurs rendements aux actionnaires.

Alors, devenir une entreprise haute performance vous tente ?