Se payer soi-même dans sa petite entreprise

Lorsque vous avez décidé de devenir propriétaire d’une petite entreprise, gagner de l’argent n’était peut-être pas votre seul objectif. Mais c’était probablement l’un d’entre eux. Et vous payer vous-même dans votre petite entreprise n’était pas une priorité.

Mais souvent, surtout dans les premiers jours de la propriété d’une entreprise, l’argent peut finir par circuler dans l’autre sens. Plus des 2/3 des propriétaires de petites entreprises investissent « une part substantielle de leurs économies personnelles » dans leur entreprise. Selon une enquête d’American Express.

Même lorsque les propriétaires de petites entreprises se paient eux-mêmes, cela peut être occasionnel. Parfois même, sans comprendre clairement combien ils peuvent et devraient être payés.

Comment vous payer vous-même à partir de votre entreprise

Dans cet article, vous recevrez quelques conseils sur la façon de vous payer le bon montant dans votre petite entreprise.

Nous examinerons :

  1. les différentes façons de vous rémunérer,
  2. comment décider du montant suffisant en fonction d’une série de critères
  3. et comment vous assurer que vous trouvez le bon équilibre entre le financement de votre entreprise et la satisfaction de vos besoins personnels.

Nous examinerons également brièvement certaines des implications juridiques et fiscales. Mais gardez à l’esprit que les règles varient considérablement d’un pays à l’autre et dans différentes situations.

Par conséquent, pour des problèmes spécifiques, il vaut toujours la peine d’obtenir les conseils d’un avocat ou d’un comptable fiscaliste familier avec votre situation personnelle.

1. Comprendre les différentes façons de vous payer dans votre petite entreprise

En tant que propriétaire d’entreprise, vous pouvez vous rémunérer de différentes manières. Commençons par définir les principales approches que vous pourriez adopter. Bien sûr, elles ne s’excluent pas mutuellement : vous pouvez finir par utiliser une combinaison de ces méthodes à différents moments.

La méthode que vous choisirez dépendra d’un certain nombre de facteurs, comme :

  • la fréquence à laquelle vous souhaitez être payé,
  • le type d’entreprise que vous dirigez
  • et la solution la plus avantageuse sur le plan fiscal pour vous.

Nous examinerons certaines de ces considérations plus tard, mais pour l’instant, clarifions les définitions.

Owner’s draw ou prélèvement du propriétaire

Lorsque vous faites un « prélèvement » sur l’entreprise, il s’agit d’une distribution simple et ponctuelle à partir des comptes de l’entreprise vers les vôtres.

Cependant, ne pensez pas qu’il s’agit simplement de vous écrire un chèque en blanc. Ce prélèvement doit être comptabilisé, comme tout autre paiement. Il sera fait sur le compte « capitaux propres » du bilan.

Si vous avez besoin d’un rappel sur ce que c’est, vous pouvez vous référer à cet article sur la lecture d’un bilan.

YouTube video

Salaire

Vous connaissez probablement ceci. C’est la façon dont la plupart des employés réguliers sont payés, recevant un chèque de paie du même montant chaque mois ou à une autre période convenue. En tant que propriétaire d’entreprise, vous pouvez également vous verser un salaire pour le travail que vous faites.

Dividendes

Un dividende est une distribution d’une partie des bénéfices de l’entreprise à ses actionnaires. Les dividendes sont généralement versés selon un calendrier régulier, par exemple une ou deux fois par an, et ont tendance à être liés au niveau de profit. Par exemple, une entreprise peut verser 5% de ses bénéfices aux actionnaires chaque année, conservant le reste sera investi dans la croissance future.

Si vous êtes propriétaire de l’entreprise, vous serez le seul actionnaire, donc les dividendes ne vous seront versés qu’à vous. Si vous avez des partenaires ou des investisseurs qui détiennent des participations, ils auront également droit à des dividendes lorsqu’ils seront payés.

Notez également que les dividendes ne peuvent être payés qu’à partir des bénéfices non répartis, vous devrez donc vous assurer que l’entreprise a accumulé suffisamment de bénéfices pour payer le dividende. Vous pouvez payer les bénéfices non répartis des années précédentes, même si vous avez fait une perte l’année en cours.

2. Payez-vous à partir des bénéfices, pas du chiffre d’affaires

Commençons par les bases.

Ce n’est pas parce que l’argent entre dans votre entreprise qu’il est disponible pour vous.

Vous aurez également des dépenses à payer, et celles-ci peuvent souvent arriver bien plus tard. Vous pouvez être payé par un client aujourd’hui, par exemple, mais devoir payer le loyer de votre espace de bureau à la fin du mois, puis avoir une facture de taxes à payer plusieurs mois plus tard.

Il est donc logique de se rémunérer à partir des bénéfices et non des revenus. Comme nous l’avons vu dans la dernière section, les dividendes ne peuvent être payés qu’à partir des bénéfices. Mais quelle que soit la méthode que vous choisissez, vous devez utiliser les bénéfices et non les revenus (chiffre d’affaires), comme pool à partir duquel tirer des paiements. Assurez-vous que toutes vos dépenses sont comptabilisées avant de retirer de l’argent pour vous-même.

pour faire la différence entre bénéfice et chiffre d’affaires, je vous recommande cet article sur la lecture d’un compte d’exploitation.

YouTube video

3. Prévoyez votre flux de trésorerie

Le profit n’est cependant pas la seule considération. Vous devez également vous assurer que vous disposez de liquidités suffisantes pour vous payer.

Supposons que vous faites un prélèvement sur les fonds de l’entreprise et que vous vous retrouvez plus tard à court d’argent pour payer vos factures professionnelles. Vous devrez peut-être réinjecter de l’argent dans l’entreprise. Ce qui pourrait être très désordonné et créer également des obligations fiscales inutiles.

Il est donc préférable de vous assurer que vous avez tout comptabilisé et d’avoir un petit excédent de côté au sein de votre entreprise pour faire face à toute dépense imprévue qui surviendrait à l’avenir.

Pour en savoir plus sur la prévision de votre flux de trésorerie et la différence entre le flux de trésorerie et le bénéfice, consultez l’article suivant :

4. Tenez compte de votre structure juridique et de votre situation fiscale

Lors de la création de votre entreprise, ou du moins dans les premières étapes, vous avez choisi une structure juridique . Vous avez peut-être créé une société, un partenariat, une société à responsabilité limitée (SARL), ou peut-être avez-vous simplement gardé les choses simples et êtes-vous resté propriétaire unique (Ets, SAS, SASU).

Cette structure juridique peut faire une différence dans la façon dont vous vous rémunérez. Par exemple, il est souvent avantageux pour les propriétaires de sociétés de se payer des salaires plus élevés. Pourquoi ? Parce que ça réduit les bénéfices de l’entreprise, et donc la facture fiscale. Toutefois, vous devez savoir que les autorités fiscales surveillent cela de près et voudront s’assurer que votre salaire est raisonnable. Voir section 7.

Étant donné que les différentes structures juridiques et leur traitement fiscal varient énormément d’une juridiction à l’autre, je n’entrerai pas trop dans les détails ici.

C’est un domaine où il est préférable de consulter votre avocat ou votre comptable fiscaliste pour obtenir des conseils spécifiques.

Gardez simplement à l’esprit que l’entité juridique que vous avez choisie aura des implications sur la façon dont vous vous payez vous-même. Vous devez donc comprendre quelles sont ces implications.

5. Payez-vous dans votre entreprise : gardez vos paiements réguliers pour vous

Si vous décidez de vous verser un salaire, il s’agira bien sûr d’un paiement régulier.

Mais même si vous décidez de vous en tenir à un owner’s draw (prélèvement du propriétaire), il est bon d’avoir un calendrier régulier pour le faire.

Même si le montant varie en fonction des bénéfices que vous avez réalisés, avoir un calendrier régulier est bon à des fins de planification.

C’est aussi bon pour votre situation personnelle. La budgétisation peut être difficile lorsque votre revenu est en hausse et en baisse. C’est beaucoup plus facile lorsque vous créez un revenu régulier.

Il est particulièrement important d’avoir un calendrier régulier lorsque d’autres employés travaillent pour vous et qu’ils ont accès aux comptes.

Cela peut être mauvais pour le moral si votre personnel vous voit retirer de l’argent de l’entreprise quand vous en avez envie.

Il est préférable qu’ils sachent quel est votre calendrier, afin qu’ils sachent que les paiements sont légitimes.

Pour les mêmes raisons, vous devez également suivre une méthodologie spécifique pour fixer le montant des paiements. Nous examinerons certaines des possibilités de le faire dans la section suivante et répondrons à la question.

6. Décidez d’un mode de paiement et d’un montant

Combien devriez-vous vous payer de votre petite entreprise ? Il existe plusieurs approches différentes que vous pourriez adopter pour fixer le montant que vous payez vous-même.

Examiner le paysage concurrentiel

Une approche courante consiste à examiner le paysage concurrentiel.

Faites des recherches sur ce que les gens sont payés dans votre secteur, soit pour diriger des entreprises, soit pour faire le genre de travail que vous faites.

Aux États-Unis, vous pouvez trouver des repères salariaux utiles sur la page des statistiques sur les revenus de la Small Business Administration. Vous pouvez également effectuer une recherche sur un site web comme Payscale.com. N’oubliez pas de tenir compte des différences régionales – dans la plupart des pays, il existe une grande différence entre les salaires dans la capitale et dans une petite ville.

Vous payer un pourcentage des bénéfices de votre entreprise

Une autre option consiste à vous payer un pourcentage des bénéfices.

Cela ne signifie pas que votre revenu doit fluctuer avec vos bénéfices mois par mois. Il pourrait toujours s’agir d’un montant fixe, mais basé sur ce que vous attendez de votre bénéfice pour toute l’année.

Si vous vous attendez à ce que votre entreprise réalise un profit de 60 000 000 XAF cette année. Par exemple, vous pourriez décider d’en prendre la moitié comme salaire, ce qui fait 30 000 000. Votre salaire mensuel serait de 30 000 000 XAF / 12, soit 2 500 000 XAF.

Lorsque vous fixez le montant, il est important de trouver le bon équilibre entre la satisfaction de vos propres besoins immédiats et l’investissement pour la croissance.

Vous ne voulez pas vous imposer de stress financier, mais vous voulez également laisser suffisamment d’argent dans l’entreprise pour financer sa croissance. Tout comme pour couvrir les dépenses, tel que mentionné précédemment.

Si vous en êtes aux premiers stades et que les bénéfices sont encore faibles ou inexistants, essayez de minimiser le montant que vous retirez.

J’espère que vous avez créé un plan de seuil de rentabilité pour votre entreprise. Et surtout que vous avez mis de côté des économies ou créé d’autres sources de revenus personnels. Vous devez le faire pour couvrir la période prévue avant que l’entreprise ne commence à générer des bénéfices suffisants.

Je vous recommande cet article pour mieux comprendre (ou vous rappeler) la notion de seuil de rentabilité.

7. Assurez-vous que c’est « raisonnable »

Comme je l’ai mentionné plus tôt, certaines structures juridiques peuvent avoir leurs propres implications fiscales. Et bien sûr, vous voulez vous payer dans votre entreprise de la manière la plus efficace sur le plan fiscal.

Mais aux États-Unis et dans d’autres pays, les autorités fiscales examineront également ce que vous vous payez pour vous assurer que vous ne jouez pas avec le système.

Si votre salaire semble loin de correspondre à ce que d’autres personnes de votre secteur sont payées pour un travail similaire, vous pourriez être confronté à une enquête ou à une sanction.

« Raisonnable » est, bien sûr, un terme assez difficile à cerner, mais cela signifie que vous devez faire au moins quelques recherches sur ce que les autres entreprises paient (voir la section précédente) et avoir une justification de votre salaire et comment il se rapporte au travail réel que vous faites.

8. Payez toujours vos employés en premier

Dans cet article, nous avons beaucoup parlé de vous payer vous-même dans votre petite entreprise.

Mais qu’en est-il de certaines situations dans lesquelles vous ne devriez pas vous payer ?

Si votre entreprise est en difficulté financière et que vous avez du mal à payer les factures, vous voudrez peut-être suspendre votre propre paie pendant un certain temps.

Vos employés doivent certainement être payés avant vous. Si leurs chèques de paie ont été retardés et qu’ils vous voient joyeusement récupérer le vôtre, vous pouvez vous attendre à les voir envoyer leur CV à d’autres entreprises avant la fin de la journée.

De même, si vous êtes en retard dans le remboursement de vos prêts ou si vous êtes incapable de payer les factures de vos fournisseurs, ce n’est probablement pas le moment de retirer de l’argent pour votre usage personnel.

Espérons qu’il ne s’agisse que de lacunes temporaires, afin que vous puissiez remettre vos chèques de paie sur la bonne voie une fois la crise passée.

Voilà quelques-unes des situations dans lesquelles vous ne devriez pas vous payer. En général, on parle de crises financières assez graves.

Dans les hauts et les bas quotidiens des affaires, cependant, ne vous inquiétez pas non plus de faire basculer votre propre salaire.

Tant que la situation n’est pas trop mauvaise, essayez de le maintenir à niveau dans les bons comme dans les mauvais moments.

Ce qu’il faut retenir sur se payer soi-même dans sa petite entreprise

Dans cet article, vous avez vu une gamme d’approches différentes pour vous payer. Vous connaissez la différence entre un prélèvement et un dividende, entre vous payer à partir des revenus et des bénéfices, les différentes méthodes que vous pouvez utiliser pour fixer votre salaire, et bien plus encore.

Vous êtes maintenant en mesure d’être plus méthodique et cohérent dans la façon dont vous vous payez. Quelle que soit l’approche que vous choisissez et quel que soit le montant que vous décidez, vous pouvez être assuré que vous avez pris la bonne décision, tant pour vous que pour la santé de votre entreprise.

Créez votre stratégie d'entreprise
Élaborez une stratégie d’entreprise gagnante qui vous permettra de proposer vos meilleures offres aux bonnes personnes. Pour lancer ou développer une entreprise avec succès, il est essentiel d’avoir un plan stratégique. Que vous soyez sur le point de créer une entreprise et que vous souhaitiez « bien faire les choses », ou que vous vous sentiez coincé dans votre entreprise actuelle, cet ebook est fait pour vous.