Mes 5 secrets pour imposer le respect (aux clients et aux concurrents) et générer du cash

J’ai entrepris très récemment de proposer une deuxième édition à mon livre « Le guide de l’indépendant », avec moins de mièvrerie et plus de MOI.

À cet effet, j’ai publié ce mini article où je promettais mes 5 secrets pour imposer le respect et faire du cash. Vous n’avez plus besoin de souscrire à la newsletter. Mais cela ne vous dispense pas d’acheter la deuxième édition du livre, hein ? 😅

Pour qu’on soit bien d’accord

D’après le Larousse, élevé c’est :

Être éduqué d’une certaine manière : Être élevé dans la religion catholique.
Être arrivé à un certain stade d’autonomie, après avoir reçu les soins et l’éducation nécessaires : Maintenant que les enfants sont élevés, nous pouvons voyager.

Et maintenant, la meilleure :

Être bien, mal élevé, se conduire ou ne pas se conduire selon les règles, les usages sociaux ; être poli ou, au contraire, être impoli, incorrect : C’est un enfant bien élevé.

Ce qu’il faut retenir : se conduire ou ne pas se conduire selon les règles, les usages sociaux.

Alors qu’est-ce que j’entends par être mal élevé ?

Tous ceux qui me connaissent (ou ont un peu entendu parler de moi) savent que je suis quelqu’un de très poli et de très respectueux… À CONDITION que vous le soyez aussi avec moi.

Kery James a dit : « le respect s’impose, et la lutte est économique. »

En Janvier 2009, j’ai quitté mon emploi dans une grande banque de la place où j’étais chargé d’études RH (ressources humaines) et responsable des systèmes d’information RH. Je n’avais que 26 ans. Et j’avais déjà fait établir les papiers de création de l’entreprise Lotin Corp quelques mois plus tôt.

Pourquoi j’ai démissionné ?

C’est une question légitime que vous êtes en droit de me poser. Et d’ailleurs, pourquoi je vous raconte tout ça ?

En fait, c’était une question de RESPECT. J’ai demandé une amélioration de mes conditions de travail (surtout en rapport avec mes études) et on m’a opposé cet argument : « soit c’est le travail, soit ce sont les études. »

J’ai claqué la porte, je préférais les études. Et la suite, on la connait.

Il faut des couilles

Pardon les filles. 😜

Mais rassurez-vous, il y a des meufs qui ont plus de couilles que certains mecs n’en n’auront jamais.

Par couilles, j’entends COURAGE. Si vous n’avez pas le courage de faire ce qu’il faut, alors vous n’avez pas le mindset pour être mal élevé.

Vous pouvez arrêter de lire à partir d’ici, si vous n’avez pas les couilles de faire ce qu’il faut pour gagner le respect, puis du cash.

Voici les 5 secrets qui m’ont permis de m’imposer et de faire du cash.

1. Soyez intègre

En d’autres termes, soyez digne de confiance. Si on ne peut pas vous faire confiance, alors on ne peut pas faire affaire avec vous. C’est aussi simple que ça.

Quand vous êtes intègre, vous évitez la compromission (action de transiger avec sa conscience ou ses principes en acceptant certains accommodements avec d’autres personnes pour son intérêt personnel – son ambition, ses passions ou sa tranquillité). Vous êtes droit dans vos bottes et vous pouvez regarder tout le monde droit dans les yeux, sans baisser le regard.

Quand on a des dossiers sur vous, vous n’avez d’autre choix que de subir les conditions qui vous sont imposées. Vous n’avez aucune marge de manœuvre, et personne ne vous respecte. Retenez ceci :

Atteindre la vraie liberté, c’est se libérer du regard que les autres ont sur vous. Vivez POUR VOUS, pas pour faire plaisir aux autres.

Pour compléter ce point, je vous invite à écouter l’audio n°8 de la formation « les 12 habitudes des gagnants » de Patrick Leroux.

2. Soyez prêt à avoir faim

Ce point est une suite logique du premier. Vous n’avez pas à accepter tous les marchés qui se présentent devant vous.

Le but est de bien finir ses jours et pour cela, il faut se projeter dans l’avenir. Si je fais ce travail, est-ce que j’en serai fier 10 ans plus tard ? Serais-je capable de me regarder dans la glace ?

Votre capacité à vous faire du cash se résume à votre capacité à DIRE NON. Vous devez dire non plus souvent que oui.

Je m’explique : si vous faites l’exercice sur la définition de votre marque au chapitre 1 (c’est dans le livre, hein ?), vous aurez déterminé votre positionnement. Et si vous avez rempli le document business plan offert dans le kit, vous saurez quel est vôtre tarif minimum pour réussir à vivre décemment de votre activité.

Ainsi, avec ces informations à votre disposition, il sera question de rester cohérent quand une opportunité va se présenter. Même si vous êtes sans le sous et que les conditions ne sont pas remplies pour réaliser la prestation, DITES NON.

Vous vous rappelez ? Il faut des couilles.

Les filles vous n’avez pas besoin d’embrasser tous les crapauds avant de trouver le prince charmant. 😉

Les gars, vous n’avez pas besoin de passer par toutes les filles de Jezabel pour trouver votre Esther. 😉

Soyez simplement cohérent et constant dans vos positions et vos prises de décisions. Assumez votre positionnement. Faites cela pendant 6 mois et revenez me voir.

N.B. Je n’ai jamais dit que ce serait facile, en même temps.

3. Soyez rigoureux

Avant d’être rigoureux envers les autres, soyez-le d’abord envers vous-mêmes.

Rien de grand ne s’accomplit sans rigueur.

Vous exigez d’être payé correctement. Avez-vous réalisé une prestation correcte ?

Dès le début de ma carrière, je me suis toujours fixé pour objectif d’atteindre les standards internationaux dans mon domaine d’activité. Pourquoi ? Parce que je voulais être payé à ce même niveau.

Quand un travailleur souhaite être bien payé, il se concentre sur le prix qu’il va proposer au client pour sa prestation. C’EST UNE GROSSE ERREUR. 😅

Les clients payent pour la VALEUR que vous créez pour eux grâce à votre prestation. Alors, quelle est la valeur que vous apportez et qui mérite que l’on vous paye comme une super star ?

Commencez toujours par les fondamentaux. Qu’est-ce que j’ai besoin de savoir ? Qu’est-ce que je dois apprendre pour maîtriser mon art ?

Les tutos et les formations en ligne sont top. Mais la vraie richesse se cache dans les livres.

Car être suffisant et penser tout savoir est le meilleur moyen de se casser la gueule. Les livres coûtent cher, c’est vrai. Mais l’ignorance coûte encore plus cher. J’aime toujours dire :

Plus j’apprends, plus je découvre l’étendue de mon ignorance.

Ne vous arrêtez pas d’apprendre, et visez l’excellence.

4. Soyez patient

Quand je dis d’être patient, il y en a qui se frottent déjà les mains en se disant : « il n’y a plus qu’à s’asseoir et attendre». Une fois de plus, GROSSE ERREUR. 😜

Quand je parle de patience, je parle d’endurance dans l’effort. Bref de PERSÉVÉRANCE.

Persévérer. Mettre en œuvre sa volonté, user de patience pour poursuivre une action malgré les difficultés, pour rester ferme dans une résolution, une opinion, une attitude.

Durant mes débuts, je dormais 4 à 6 heures par jour. Pourquoi, parce qu’il fallait trouver du temps pour apprendre (améliorer mes compétences techniques et de business) et faire le travail des clients. Les résultats suivaient péniblement.

Et plus j’en apprenais sur la psychologie et le business, mieux je m’en sortais dans mes négociations.

Depuis deux ans, je dors un peu plus longtemps. Et vous savez quoi ? Mon business en a pris un coup. Conséquence, j’ai décidé de recommencer à me lever à 4 heures du matin.

Comme le disent les anglophones : “There is no overnight success”. (Il n’existe pas de succès du jour au lendemain).

5. Vous n’avez rien à perdre

Le dernier secret que j’aimerais partager avec vous est :

Lorsque vous négociez un deal, mettez-vous dans la peau de la personne qui n’a rien à perdre.

Si ce client vous a enfin contacté, c’est qu’il estime que vous avez quelque chose de valeur à lui procurer. Tirez en avantage.

Après tout, s’il vous a trouvé, d’autres vous trouveront. Ne montrez jamais que vous avez faim, le client en tirera avantage. Ça m’a prit beaucoup de temps et d’énergie, et surtout beaucoup d’argent perdu pour apprendre.

Je vous en dis plus sur comment ne plus JAMAIS se faire enculer par les clients dans le livre. Alors abonnez-vous à la newsletter pour ne pas rater sa sortie ce mois.