Etape 7 : La mise en ligne de site web et tests

Ça ne sert à rien de produire un beau site web si vous ne procédez pas à sa mise en ligne. Voici les étapes : du nom de domaine au serveur. Puisque votre navigateur peut afficher des pages stockées sur votre disque dur (autrement dit, vous pouvez les visualiser localement), il est inutile d’avoir une connexion internet pour les créer.

Toutefois, le but est de les publier sur le web pour les mettre à disposition du monde entier, non ?

Retourner au sommaire

Publier sur le web est chose facile… il suffit de transférer les fichiers sur le serveur web et tadam, vous y êtes ! Et si vous n’avez pas de serveur web ? Cet article vous explique comment en trouver (vous avez même peut-être de l’espace sur un serveur sans le savoir). Vous voudrez éventuellement avoir votre propre nom de domaine.

Ce chapitre vous dira tout ce que vous devez savoir pour enregistrer un nom de domaine et disposer d’un serveur. Nous verrons aussi les étapes du processus de publication y compris comment se servir des applications FTP pour transférer les fichiers.

1. Mise en ligne de site web : www.VOUS.com

L’adresse de votre page d’accueil est votre identité sur le web. Si vous ne publiez qu’une page pour le plaisir et ne voulez pas investir, pourquoi ne pas avoir votre coin personnel dans le cadre d’un nom de domaine plus vaste (comme https://medium.com/@henrilotin ou https://wp237.wordpress.com) ?  Vous souhaiterez plus probablement avoir votre propre nom de domaine pour bien représenter votre entreprise ou votre identité. Le coût annuel d’un enregistrement de nom de domaine est très modique.

1.1. Qu’y a-t-il dans un nom ?

Un nom de domaine est un nom lisible par les êtres humains, associé à une adresse IP en chiffres (« IP » signifie Internet Protocol). Les ordinateurs savent que mon site est sur un serveur dont l’adresse internet est 31.220.53.174, vous et moi l’appellerons simplement « lotincorp.biz ». L’adresse IP est importante parce qu’il en faut une (enfin, deux, en principe) pour enregistrer un nom de domaine.

1.2. Enregistrer un domaine

Enregistrer un nom de domaine est facile et peu onéreux. Il y a deux manières de le faire : laisser faire l’hébergeur ou en acheter un directement chez un registrar.

Les hébergeurs de sites proposent couramment ce service qu’ils sous-traitent ensuite à un registrar dans la plupart des cas. L’avantage est que vous n’avez qu’un seul interlocuteur qui s’occupe de tout, l’inconvénient est de vous lier un peu plus à l’hébergeur qui sera plus difficile à quitter en cas de problème.

Vous pouvez procéder à un enregistrement directement auprès d’un registrar. Ceux-ci sont régulés par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers). ICANN est garant du fait que le nom de domaine est unique et n’appartient qu’à une seule personne. Il n’existait autrefois qu’un seul registrar, Network Solutions, il y en a aujourd’hui des centaines accrédités, sans parler des innombrables revendeurs.

Recherches à faire pour la mise en ligne de site web

Vous ferez votre recherche en consultant la liste des registrars accrédités sur : www.internic.net/regist.html. Les principaux sont Network Solutions (www.networksolutions.com), Register.com (www.register.com), qui existe depuis un certain temps également, GoDaddy (www.godaddy.com), connu pour ses prix planchers. Je travaille généralement avec Name.com (www.name.com). Un excellent registrar français est Gandi (www.gandi.net) dont la réputation n’est plus à faire.

Les registrars étrangers peuvent tous enregistrer des domaines en .com.net, ou .org. Nos registraires locaux CAMTEL, MTN peuvent enregistrer des domaines en .cm.

On vous demandera les renseignements suivants :

  • Un contact administratif (nom et adresse) ;
  • Un contact facturation (nom et adresse) ;
  • Un contact technique (généralement les coordonnées de l’hébergeur) ;
  • Deux adresses IP.

Si vous n’avez pas d’adresse IP, les services des registrars peuvent vous proposer de « parquer » le nom de domaine (gratuitement ou moyennant finances chez certains). Parquer signifie que le nom de domaine est réservé, mais qu’il n’est encore hébergé nulle part. Il est aussi possible de rediriger le nom de domaine sur un espace serveur dont vous disposez chez votre FAI, par exemple.

1.3. Est-il disponible ?

Vous savez peut-être que les noms de domaines simples dans le TLD (Top Level Domain) .com sont maintenant difficiles à trouver. Avant de vous focaliser sur un nom, vérifiez d’abord s’il est disponible. Les sites des registrars proposent un champ de recherche sur leur page d’accueil. C’est le premier pas à franchir pour créer un nouveau domaine.

Si « mon-nom-de-domaine »@ « .com » n’est pas disponible, essayez avec une autre extension de TLD, comme .org, .info ou .fr. Essayez aussi des variantes du nom. Si, par exemple, henrilotin.com n’avait pas été disponible, j’aurais pu essayer henrilotinonline.com ou atnhenrilotin.com. Certains registrars vous proposeront ce genre de solution.

mise en ligne site web : recherche de nom de domaine

Si vous tenez absolument à un nom et que vous êtes prêt à y mettre les moyens, essayez de le racheter à son propriétaire. Pour trouver le détenteur d’un nom, effectuez une recherche WhoIs sur ce domaine. La base de données WhoIs liste le nom et les coordonnées des contacts de chaque domaine (sauf si le propriétaire a souhaité ne pas y figurer pour des raisons de confidentialité). Vous trouverez une fonction de recherche WhoIs sur les sites des registrars.

2. Mise en ligne de site web : trouver de l’espace sur un serveur

Pour que vos pages soient sur le web, elles doivent être stockées sur un serveur web. On peut faire tourner un serveur sur son ordinateur personnel (tous les Mac et PC sont maintenant livrés avec le logiciel serveur pré-installé), il est vraisemblable que vous préférerez louer de l’espace sur un serveur dédié à cette tâche.

Il existe plusieurs possibilités d’hébergement, certaines sont même gratuites.

Le choix de l’hébergeur repose sur l’objectif du site. Professionnel ou personnel ? Un trafic minime ou élevé ? Avez-vous besoin de services annexes comme du e-commerce ou des flux audio/vidéo ? Quelle somme êtes-vous (ou votre client) prêt à investir pour cet hébergement ?

Si vous êtes freelance, vos clients se chargeront sans doute de cette partie. Les clients plus petits pourront demander votre aide ou vos conseils pour trouver un hébergement, il est donc utile de connaître les différentes possibilités.

Dans cette section, je vous présenterai certaines de ces options, afin de vous donner un aperçu général du type de service dont vous aurez besoin. Mais trouver l’hébergement qui vous convient vous demandera d’effectuer pas mal de recherches.

NOTE

Entre les hébergeurs qui proposent d’enregistrer les noms de domaine et les registrars qui offrent des services d’hébergement, la frontière est floue. Sachez qu’obtenir un nom et un hébergement sont deux choses indépendantes. Séparer les deux services est plutôt une bonne chose qui vous laisse plus de marge de manœuvre.

Point quoi ?

La majorité des sites ont un nom qui se termine en .com, mais il existe bien d’autres extensions en fonction de la nature du site. Ces extensions qui servent à indiquer la catégorie de sites s’appellent Top Level Domains  (ou TLD). Les plus répandus aux États-Unis sont les six TLD d’origine établis dans les années 80 :

  • .com commercial
  • .org organisations à but non lucratif
  • .edu éducation (écoles, universités)
  • .net organisations en rapport avec le Net
  • .mil militaire
  • .gov gouvernement

Depuis ont été créés d’autres TLD: .aero, .biz, .cat, .coop, .int, .jobs, .mobi, .museum, .name, .pro, .travel, sans parler des TLD en deux lettres pour les pays (.cm, .fr, .ch, .be, .cm etc.).

Consultez la liste complète des TLD, sur https://archive.icann.org/en/tlds.

2.1. Déjà en votre possession

Il se peut que vous soyez déjà en possession d’un espace sur un serveur, ce qui évite de rechercher un hébergeur. Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces scénarios, c’est votre cas.

Etudiant.

Il se peut que votre école ou votre université vous fournisse de l’espace. Renseignez-vous, le cas échéant, auprès de ceux qui vous ont donné une adresse de courrier électronique.

Fournisseur d’accès et services en ligne.

La plupart des fournisseurs d’accès offrent un espace web à leurs clients. Lisez votre contrat ou demandez à leur support comment en tirer parti. Apple propose de l’espace web aux propriétaires de Mac qui ont souscrit un abonnement aux services .Mac. Certains fournissent aussi des outils et des modèles clés en main pour faire les pages et les publier.

Serveurs d’entreprise.

Si vous travaillez dans une agence web, il y a sûrement un serveur pas très loin. Si c’est le cas, il suffit de copier vos fichiers sur le serveur. Il s’agit souvent d’un serveur destiné aux tests.

2.2. Hébergement professionnel

Si vous travaillez sur un site d’entreprise, ou si votre présence web personnelle est une question importante, il est plus sage de louer de l’espace chez un hébergeur dont c’est le métier. Les coûts représentent l’espace occupé sur leurs serveurs, la bande passante allouée pour les consultations de votre site et le support technique. Certains fournissent des services supplémentaires comme des listes de diffusion, des systèmes de paniers d’achats, etc. L’hébergeur est responsable de la présence en ligne de votre site 24 heures sur 24.

mise en ligne site web : serveurs

Les hébergeurs proposent souvent des packs de quelques méga-octets (Mo) avec une adresse électronique jusqu’à des solutions complètes de e-commerce avec un grand nombre de fonctions. Bien entendu, plus vous avez d’espace et de fonctionnalités, plus votre facture mensuelle sera élevée.

Avantages : Les packs proposent des solutions pour toutes les tailles de sites. En cherchant un peu, vous trouverez sûrement l’hébergeur qui correspond à vos besoins et à votre budget.

Vous avez votre propre nom de domaine (par exemple, www.littlechair.com).

Inconvénients : Trouver le bon hébergeur demande de chercher un peu. Les prix peuvent s’élever rapidement, examinez soigneusement les tarifs pour éviter les coûts cachés.

NOTE

Il faut noter que la plupart des offres d’hébergement sont des offres dites mutualisées (toutes les ressources du serveurs sont réparties entre les différents utilisateurs, donc plus il y a d’utilisateurs, moins vous avez de ressources).

Si vous avez de gros besoins en ressources, vous pouvez choisir une offre dédiée ou un VPS (Virtual Private Server). Cet article est assez instructif sur la différence entre les deux offres.

2.3. Hébergement gratuit

Si vous n’avez à publier qu’un site personnel et ne souhaitez pas y investir un centime, il existe des solutions d’hébergement gratuit.

Hébergement gratuit

Croyez-le ou non, certaines entreprises fournissent de l’espace gratuitement ! Les inconvénients sont : pas de possibilité d’avoir votre nom de domaine et de probables publicités sur vos pages. Faites une recherche dans votre moteur habituel avec les mots-clés « hébergement web gratuit ».

Services de blogs

Si vous souhaitez ne publier qu’un blog (abréviation de web log, un journal en ligne), profitez des services de blogs gratuits. Vous pourrez y publier : un petit texte, des commentaires, la liste des blogs similaires au vôtre ou ceux de vos amis, etc. Les principaux sont Medium.com, Blogger.com, Kazeo.com et Typepad.com (qui facture une somme minime par mois). Faites une recherche dans votre moteur habituel avec les mots-clés « blog gratuit » pour en trouver d’autres.

Sites de communautés en ligne

Les sites de communautés en ligne, comme Yahoo!, GeoCities (geocities.yahoo.com) ou Tripod (www.tripode.lycos.com), classent les sites de leurs membres par catégories, pour que ceux qui ont les mêmes centres d’intérêt puissent se retrouver. En contrepartie de cet espace gratuit, ils placent des publicités sur le contenu.

Sites de réseaux sociaux

Un autre moyen de publier votre blog, vos photos, votre musique, etc., consiste à vous inscrire sur un site de réseau social. Ils relient leurs membres par un système de cooptation. Les principaux sont actuellement Facebook.com, MySpace.com, Twitter.com, Pinterest.com etc. Il se peut qu’au moment où vous lirez ce livre d’autres sites de cette catégorie aient vu le jour. Ces services limitent bien souvent le type de contenu qu’ils acceptent et proposent différents niveaux de personnalisation, guère évolués, cela n’a rien à voir avec la publication de votre site sur leurs serveurs.

Avantages : Gratuit ! Parfait pour des pages personnelles. Bon choix aussi pour les ados dont le budget est limité. Selon le service choisi, on trouve parfois des gens qui ont les mêmes centres d’intérêt.

Inconvénients : Bannières de publicités et fenêtres pop-up intrusives. Type de contenu publié parfois limité. Parfois, contrôle plus que limité sur la mise en pages et la navigation. Rarement avec un nom de domaine personnalisé. Ne convient pas aux sites d’entreprises.

3. Mise en ligne de site web : publier votre site par FTP

FTP tient pour File Transfert Protocol. Généralement, quand vous souscrivez un compte d’hébergement avec un nom de domaine spécifique, votre hébergeur vous envoie un mail comme celui-ci :

mise en ligne site web : paramètres de connexion cpanel + ftp
Les informations masquées sont confidentielles ne les partagez JAMAIS avec une personne non accréditées sur le projet

Notre exemple :

YouTube video

C’est pas sorcier, pas vrai ?

Tests à exécuter sur votre site web

Une recherche qualitative peut vous donner un aperçu de la nature des goulots d’étranglement de votre design, mais lorsque vous ne faites que commencer, il n’y a pas encore beaucoup de clients à qui poser des questions.

Reportez-vous à la liste suivante des tests les plus efficaces que vous pouvez exécuter sur votre site web lorsque vous ne savez pas où vous pouvez vous améliorer.

tests à exécuter sur votre site web

Lisez l’article

Voilà, c’est tout (ou presque) ce qu’il faut savoir pour créer un site web. Merci d’être resté avec nous jusqu’à la fin de cette série.

Si c’est trop long, achetez mon livre sur la création de site web

La création d’un site web aujourd’hui peut se faire sans taper une seule ligne de code. Malgré le fait que les outils aujourd’hui sont démocratisés, le résultat est souvent moche.

Répondez honnêtement à ces questions :

  • Vous est-il déjà arrivé de tomber sur le template du site web de vos rêves ?
  • Après de longues heures de personnalisation vous vous retrouviez avec quelque chose de moche ?

Eh bien, vous n’êtes pas seuls. Il arrive très souvent que les clients (utilisateurs) de ces constructeurs de site soient séduits pas un template, se le procurent, l’utilisent et le rendent méconnaissable (moche ? 🤪). Ce qui finit tôt ou tard par créer de la frustration. Ce livre est fait pour que la frustration disparaisse. 🤞🏾

ACHETEZ LE LIVRE

Retourner au sommaire